Qui sommes-nous?

L’Association Saint-Raphaël, située à Antony(92), agit avec le Conseil départemental, et la DHIRL, et une équipe de professionnels qualifiés, auprès des familles :

  • en faveur de la protection de l’enfance,
  • pour soutenir la parentalité
  • contribue à l’insertion par le logement.

Ces missions sont historiques.

L’histoire de l’Association

« L’œuvre de Saint-Raphaël » commence en 1860 avec Amédée Ferrand de Missol, médecin, devenu prête. Avec le concours des « Dames de Saint-Raphaël », ils accueillent « la mère et l’enfant »en difficulté, dans un cadre familiale et chaleureux. Sa vision était de recueillir les jeunes-filles mères et leurs enfants pour les accompagner dans leurs nouvelles responsabilités parentales et la construction du lien affectif.

Le contexte social de l’œuvre à ses débuts

Bon à savoir : jusqu’au 19ème siècle la pratique la plus courante était de déposer sous le porche des églises, les nourrissons dont les familles, ou les jeunes filles -mères, ne pouvaient s’occuper. A la veille de la révolution, 1 enfant sur 3 était abandonné.  au cours du 19ème siècle, les secours se développent, une assistance pour les orphelins est créé mais il faut attendre le milieu du 2oème siècle pourvoir la législation évoluer en matière de protection de l’enfance (2 février 1945 sur la Protection Maternelle et Infantile et la loi du 2 novembre 1959 sur l’Aide sociale à l’enfance). En 1893, une communauté religieuse : « Les filles du cœur miséricordieux de Marie » prend le relais pour assurer la continuité de l’œuvre.

L’acquisition de la propriété d’Antony (15 avenue du bois de verrières) a permis aux jeunes femmes de préparer la naissance de leurs enfants dans les conditions matérielles et humaines favorables.

Entre 1900 et 1945, 4 868 naissances sont enregistrées.

Quelques dates

Le statut d’association est déposé le 25 août 1915(parution Journal Officiel n°245-10 Septembre 1915). Elle est reconnue d’utilité publique en 1929.

En 1947, des missionnaires de la congrégation d’Antony partent œuvrer en Colombie. L’Association, aujourd’hui laïque, conserve des liens avec la communauté locale, toujours dirigée par une congrégation religieuse.

En 1972, la congrégation des « Filles du cœur miséricordieux de Marie » cède l’œuvre et ses biens à l’Association Saint-Raphaël, dirigée par des laïcs. Les subventions des collectivités ont remplacé progressivement les fonds légués. Aujourd’hui, les financeurs des dispositifs d’accompagnement sont le Conseil départemental et la D.R.I.H.L (Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement). Les services d’accompagnement sont assurés par des salariés qualifiés.

Depuis les années 80′, l’association Saint-Raphaël a fait construire un nouveau centre maternel afin de moderniser les conditions d’accueil, et un Hôtel social,(CHRS) pour les familles en difficultés. En 1991, un lieu d’échange autour du lien parental est ouvert : le Baobab. La ludothèque est ouverte en 1994, et contribue à l’ouverture de l’Association sur l’extérieur. Forte d’une expérience de 160 ans, l’Association tente de répondre aux enjeux de son cœur de métier, en constante évolution.

Les personnages historiques

amédée ferrand de missol

Amédée Ferrand de Missol

(1805-1883)

Né à Saint-Gervasy à quelques lieux de Nîmes, Amédée Ferrand de Missol est né dans une famille qui comptait plusieurs illustrations dans l’Église et dans la Magistrature. Médecin à Paris, Amédée Ferrand de Missol, est décrit comme un homme d’une charité inépuisable.  lire la suite..

blanche frichot

Blanche Frichot

(1850-1924)

Blanche Frichot est née à Paris dans une famille ouvrière, aux idées républicaines et anticléricales. Pourtant elle adhéra très jeune à l’enseignement de la foi catholique chez les Sœurs de Saint-Louis qui lui faisait la classe.

Elle entre plus tard, dans le Tiers-Ordres du Cœur de la Mère Admirable, dirigé par les Eudistes. Lire la suite …

père dauphin

Père Dauphin

(1841-1912)

Père Dauphin : DAUPHIN (JEAN-JOSEPH), eudiste.

Jean-Joseph Dauphin est né à Louvigné-du-Désert, (Rennes), le 14 septembre 1841. Son nom reste attaché à la constitution de la Société religieuse des « filles du cœur miséricordieux de Marie »  connues sous le nom « des Dames de Saint-Raphaël ». Le père Dauphin a connut l’Œuvre par Mlle Blanche Frichot, sa dirigée, membre du tiers-ordre eudiste et directrice des « Dames de Saint-Raphaël ». Jusqu’à sa mort , il veilla à la bonne gestion et à la continuité de l’œuvre de Saint-Raphaël. Lire la suite…

Nos valeurs

« L’acceptation des différences implique de ne pas juger les personnes, mais de les reconnaitre dans leur dignité d’hommes ou de femmes quelles que soient leurs origines, leurs appartenances et leurs convictions »

1.

Le respect de la personne

2.

La possibilité pour l’être humain d’évoluer favorablement

3.

L’égalité de valeur entre les êtres humains

13 métiers au service des familles

En 2018, 83 salariés sont au service des missions. 65 personnes accompagnent les familles. Aides auxiliaires, assistantes sociales, auxiliaires de puériculture, agents d’accueil de nuit, conseillère de l’économie sociale et familiale, éducateurs de jeunes enfants ,éducateurs spécialisés, infirmières, infirmière puéricultrice , pédiatre, psychologue, psychomotricienne, Techniciens de l’Intervention Sociale et Familiale sont autant de professionnels qui œuvrent au mieux-être des familles chaque jour et tentent de répondre par leur pratiques professionnelles de répondre aux enjeux de demain.

Un conseil d’administration

Le conseil d’administration de l’Association est composé de 21 bénévoles, qui interviennent en support dans les missions des collaborateurs, en se réunissant sous forme de commissions : commission immobilière, commission financière, commission patrimoine, commission communication… Les membres du CA sont élus pour 3 ans par l’Assemblée générale. Le Conseil choisit en son sein, un Bureau de 7 membres.

La stratégie générale et  les lignes d’actions de l’Association font l’objet de programmes précis, proposés ou non par la Direction générale et soumis pour validation au Conseil d’administration qui délibère en fonction des orientations définies par l’Assemblée générale.