Les dispositifs d’accompagnement liés au logement Accompagnement Social lié au Logement d'Insertion 2018-10-03T11:11:25+00:00

LES DISPOSITIFS D’ACCOMPAGNEMENT LIES AU LOGEMENT

accompagnement social

ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT D’INSERTION

L’ASL est un dispositif d’hébergement en logement diffus, des ménages rencontrant des difficultés. Il favorise l’insertion sociale par un accompagnement spécifique prenant le logement comme levier d’action.

La durée de l’hébergement est de 6 mois renouvelable. Le service dispose d’un parc de 29 hébergements en bail associatif, grâce aux partenariats avec les bailleurs sociaux, dans les communes d’Antony, Montrouge, Bagneux, Garches, Bourg-la-Reine et Fontenay-aux-Roses. Ces hébergements permettent d’accueillir 107 personnes. L’Association Saint-Raphaël propose dans ses locaux les services de restauration, buanderie, ludothèque et crèche.

Après l’aménagement dans le logement un rendez-vous est fixé avec le référent social afin de constituer le PAI (projet d’accompagnement individuel). Il s’agit d’un accord signé incluant les objectifs de l’accompagnement tels que :

  • l’aide à la gestion du budget, la résorption de dettes
  • l’aide à la recherche d’un logement adapté
  • l’aide à l’insertion sociale, administrative.

Le but est de favoriser, renforcer l’autonomie des ménages.

ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS LE LOGEMENT

Le collectif d’associations  A.V.D.L intervenant sur le département des Hauts-de-Seine est composé de la Canopée, les cités du secours catholique et de l’association Saint-Raphaël. Depuis 2012, ce collectif a pour mission l’accompagnement des publics reconnus prioritaires  et urgents dans le cadre de la loi DALO.

L’objectif est l’accompagnement social pour préparer les ménages à l’accès et au maintien d’un logement autonome et pérenne. L’équipe est composée de  7 travailleurs sociaux chargés d’accompagner plus de 200 familles sur le territoire des Hauts-de-Seine ( 5 Travailleurs sociaux sont répartis sur le nord du département, 2 au sud).

L’A.V.D.L se déroule en deux phases

Le diagnostic

La réalisation d’un diagnostic permet d’évaluer le besoin d’accompagnement d’un ménage dans une approche globale de la situation.

L’accompagnement

Les publics concernés sont les ménages reconnus prioritaires D.A.L.O, pour lesquels un diagnostic a été préconisé par la commission de médiation, les services décentrés de l’État, les bailleurs. Nous souhaitons, mentionner une durée,dans les contrats d‘accompagnement afin de donner de la temporalité dans les suivis, source de repère pour le ménage et le travailleur social. Cela permet d’évaluer les objectifs fixés, de valoriser l’évolution de la situation, et d’adapter les objectifs à la nouvelle situation.

CENTRE D’HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIAL

Les C.H.R.S sont des établissements sociaux financés par l’État (DRIHL), relevant du code d’action sociale et familiale. Ils accueillent toute personne en grande difficulté sociale nécessitant un accompagnement global dans le but d’assurer sa réinsertion sociale et son intégration à termes, aux dispositifs de droit commun.

Le C.H.R.S de l’association Saint-Raphaël accueille des familles de toutes compositions, en difficulté. Une présence 24H/24H et 7J/7J tout au long de l’année, permet d’être au plus près des personnes accueillies.

La structure de 13 hébergements  dispose d’une capacité d’accueil de 55 personnes.

-31 places soit 7 familles dit en « insertion » pour une durée de 6 mois renouvelable.

-24 places soit 6 familles dit en « stabilisation » pour une durée de 3 mois renouvelable.

Les demandes d’admission sont adressées par un travailleur social via le SIAO 92  et le SIAO d’urgence. Suite à la procédure d’admission, un rendez-vous est fixé afin de mettre en place l’accompagnement social. Ce premier entretien permet d’envisager les objectifs et axes de travail afin de déterminer le Projet d’accompagnement individuel avec la personne accueillie.

Une participation financière s’applique à toutes les personnes hébergées. Elle concerne les frais d’hébergement et les services associés. La participation vient en complément des moyens accordés par la DRIHL. Elle permet également de distinguer l’accompagnement de l’assistance et de conserver la prise en compte des charges dans la gestion du budget pour les personnes accueillies.