Amédée Ferrand de Missol Biographie

Amédée Ferrand de Missol

Né à Saint-Gervasy à quelques lieux de Nîmes, Amédée Ferrand de Missol est né dans une famille qui comptait plusieurs illustrations dans l’Église et dans la Magistrature. Médecin à Paris, Amédée Ferrand de Missol, est décrit comme un homme d’une charité inépuisable, qui avait le zèle ardent et s’appliquait à faire le bien autour de lui. La perte brutale de sa femme en 1839, puis celle de l’un de ses fils, en 1852, ont été les éléments déclencheurs de sa consécration. C’est à Rome qu’il a étudié la théologie et a reçu l’ordre de la prêtrise en janvier 1856.

A son retour à Paris, Mgr Morlot, archevêque de Paris, choisit L’abbé Ferrand de Missol pour diriger l’œuvre de l’Assistance maternelle « qui place, près de la femme dans les épreuves douloureuses de la maternité, un ange de charité qui, par son caractère religieux, lui rappelle l’austérité de ses devoirs en même temps qu’un dévouement habile lui en adoucit les rigueurs ».

Germait alors, dans son cœur, un projet plus délicat et plus grand : l’œuvre de Saint Raphaël.

« Dieu semble avoir voulu que mon ancienne profession et ma nouvelle dignité se donnent la main, au moment ou je quitte les devoirs de l’une, pour embrasser les devoirs de l’autre » F. de Missol.

L’abbé docteur Ferrand de Missol s’est’inspiré de l’œuvre de Saint-Roch pour bâtir l’œuvre de Saint-Raphaël. Il souhaitait un asile pour «  les jeunes filles qui ne savaient où cacher la honte de leur faiblesse et de leur malheureuse surprise »

En effet, au 19ème siècle, les filles-mères et les enfants sans père étaient bannis de la société. Il s’agit à cette époque d’un enjeu sociétal important et l’urgence d’apporter une assistance à ces jeunes femmes et leurs enfants.

Dès 1860, l’abbé Ferrand de Missol tentait donc de créer une institution, ayant pour but d’accompagner, dans le secret, ces jeunes filles-mères et leurs enfants dans l’apprentissage de leur devoir maternel. Après de multiples tentatives, en louant quelques chambres, dans lesquelles Mesdames Gargam, Boutiron, Boignes et Chevrinais prenaient soin de leurs pensionnaires. En 1863, l’œuvre de Saint-Raphaël s’installait rue Saint-Jacques. M. l’abbé Ferrand de Missol était secondé par des femmes, laïques et religieuses, totalement dévouées à la « réhabilitation morale »des jeunes pensionnaires. On les appelait « les Dames de Saint-Raphaël ». Il était décidé à assurer la mission dont il était en charge et décida de créer un orphelinat afin d’accueillir les enfants dont les mères ne pouvaient assurer la charge.

L’abbé Ferrand de Missol voulait assurer l’avenir de l’œuvre de Saint-Raphaël. Aussi, en 1875, il constitua une société civile. L’œuvre prospérait et M. l’abbé Ferrand de Missol prodigua ses soins jusqu’en Octobre 1883, date à laquelle il s’éteint à Paris.

Bien heureusement, là ou s’arrête la vie de notre fondateur, ne s’arrête pas l’histoire de Saint –Raphaël.

2018-01-04T16:50:42+00:00décembre 20th, 2017|site général|Commentaires fermés sur Amédée Ferrand de Missol Biographie